JEAN-MARIE KALONJI CONTRE LA LEGALISATION DES MOUVEMENTS DES JEUNES EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Avant de procéder à un quelconque acte sur quelque chose qui existe il faut d’abord chercher à savoir les raisons de son existence!

Je suis surpris d’apprendre que certains mouvements des jeunes dans notre pays veulent obtenir la légalisation ; ces derniers agissent sans connaitre les raisons qui nous ont poussé à amener le vent des mouvements des jeunes dans notre pays que l’occident surnomme « mouvements citoyens ».

En partant de l’exemple lié à l’existence de la Quatrième Voie ;  dès sa genèse, cette dernière n’a pas été créée pour être l’égalisée. Ce n’étaient pas les moyens financiers qui nous manquaient pour la faire légaliser, ni non plus l’intelligence pour élaborer les statuts et un règlement intérieur mais c’est simplement par ce que nous avions compris que pour combattre le mauvais système dans notre pays il faut mettre en place quelque chose d’immaitrisable par conséquent la légaliser serait continuer à enfermer la jeunesse congolaise dans le ‘’isme’’.
Bien-sûr que le début était très difficile à croire, l’idée paraissait non prometteuse selon les entendements de plusieurs qui nous observaient.

En effet, l’idée était de détacher la jeunesse de la société civile congolaise car cette dernière était devenue hautement politisée, les politiques commençaient à l’utiliser et l’utilise jusqu’à présent comme tremplin afin d’atteindre leurs objectifs, et la jeunesse qui constituait la branche la plus importante en terme de masse dans la société civile de notre pays était étouffée. Il nous fallait donc un mécanisme pouvant nous amener à combattre le système, raison pour laquelle la première des choses était de détacher la jeunesse congolaise de la société civile, un travail qui nous était extrêmement difficile mais aujourd’hui nous sommes content du résultat car la jeunesse congolaise s’est créée sa propre voie qui est une Quatrième ; après la première qui est le régime en place, la deuxième l’opposition et la troisième qui est la société civile.

Une Quatrième Voie difficile à digérer par le mauvais système en place dans son régime ‘’Kabila’’, sur ce ; nous avons été traité de terroristes…

C’est grâce à notre puissance basée sur notre caractère immaitrisable que le régime était obligé de nous accepter tel que nous sommes c’est-à-dire sans personnalité juridique.

Chers frères et sœurs dans la lutte, la légalisation des mouvements des jeunes nous enferme dans le ‘’isme’’ du système, d’ailleurs l’histoire nous enseigne qu’aucun mouvement porteur de changement dans le monde n’a été légalisé ; soit vous êtes un mouvement ou soit vous êtes une association comme toutes les autres.
Jamais le régime accepterait légaliser une organisation dont les dispositions statutaires prônent le changement du système et lorsqu’on cherche à s’y conformer on perd automatiquement l’objectif.

Je profite de cette occasion pour appeler la jeunesse congolaise à l’unité ; jeunes congolais, soyons prêt à mener les actions ensembles !

La lutte n’est pas finie et nous n’avons pas perdu non plus !
Vive la République Démocratique du Congo !
Vive la Quatrième Voie qui est la jeunesse !

Il est temps !

KALONJI NGBONGOLO EMMANUEL LE ROI Jean-Marie
Coordonnateur de la Quatrième Voie/Il est temps RDC !

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Nous contacter

Merci d'utiliser ce formulaire pour toute demande, suggestion ou information.

Sending

©2017 La Quatrième Voie/Il est temps RDC | La Voie de la Jeunesse.

Log in with your credentials

Forgot your details?