L’activiste panafricain et président de l’ONG Urgences Panafricanistes Kémi Séba arrêté pour avoir brulé un billet de 5 000 Fcfa!

L’Afrique aux africains.

L’activiste panafricain et président de l’ONG Urgences Panafricanistes Kémi Séba arrêté pour avoir brulé un billet de 5 000 Fcfa!

l’Afrique a cru avoir eu son indépendance. Mais en réalité cette indépendance n’est que symbolique  et caractérisée par l’octroi drapeau mais reste économiquement asservi au capitalisme néolibéral occidental alors que la majorité d’africains continuent de vivre dans des conditions misérables. En effet, la génération africaine actuelle affronte une nouvelle colonisation de l’Afrique qui est sous  l’emprise d’un empire occidental qui agit avec leurs alliés africains qui cherchent à s’enrichir au détriment de la majorité du peuple.

Amilcar Cabral a dit: “la lutte est une action quotidienne contre nous-mêmes et contre l’ennemi». Cet ennemi se manifeste maintenant en Afrique sous la forme d’une petite-bourgeoisie qui est eurocentrique dans ses aspirations et soutient les politiques économiques néolibérales tout en collusion avec des intérêts extérieurs afin de réaliser leurs propres intérêts de classe et leur base de pouvoir”.

Il ajoute encore ceci: “Éduquez-vous, éduquez les autres personnes, la population en général, pour lutter contre la peur et l’ignorance, éliminer peu à peu l’assujettissement à la nature et aux forces naturelles que notre économie n’a pas encore maîtrisées.”

A chaque fois que les africains essaient de revendiquer un droit pour se sortir du pouvoir néo-colonialiste, les occidentaux leur en empêchent à tout prix et de fois même allant jusqu’à leurs éliminations. Et cela se prouve par les arrestations multiples des jeunes leaders qui essaient de réveiller le peuple africain contre le néocolonialisme.

Kémi Seba entrain de bruler u billet de 5000 FCFA

Aujourd’hui c’est Kémi qui se lance dans la bataille contre la colonisation occidentale en s’attaquant à la monnaie mise en place pour asservir le peuple africain. Selon des sources de Jeune Afrique, des agents de la Division des investigations criminelles (DIC) sont venus interpeller le président de l’ONG Urgences Panafricanistes Kémi Séba à son domicile de Dakar, vendredi 25 août, à 7 heure du matin, pour le placer en garde à vue, a confirmé à Jeune Afrique Hery Djehuty, conseiller et coordinateur stratégique de l’organisation.

Après son arrestation dans son domicile à Dakar et plus de cinq heures d’audition dans la Division des Investigations Criminelles , Kemi SEBA a été transféré devant le procureur de la République. Son crime est qu’il a brûlé un billet du FCFA qui n’est rien d’autre que le Franc des Colonies Françaises d ‘Afrique.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, avant son interpellation, l’activiste a posté un message sur sa page Facebook, intitulé « Franc CFA : « La BCEAO porte plainte pour le billet colonial que j’ai brûlé », où il déclare : « Je savais qu’en effectuant cet acte purement symbolique, la BCEAO (Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest), sans doute sur commande de la Banque de France, engagerait une procédure visant à me mettre en prison. Je le savais, et je suis prêt à en payer le prix du plus profond de mon âme. »

Cet africain qui lutte ne le fait pas seulement pour défendre ses idées. Mais il lutte et accepte les sacrifices demandés par la lutte, pour obtenir des avantages matériels, pour pouvoir vivre une vie meilleure en paix, voir sa vie et celle de sa communauté progresser et assurer l’avenir de leurs enfants.

Celui qui est devenu leader du front anti- franc Colonies Françaises d’Afrique, a toujours clamé que chaque État a droit à sa monnaie. Pour avoir dit cette vérité, il est entrain de payer le prix d’emprisonnement et qui sait si ce sacrifice ne sera pas celui de la mort?

Nous, peuple  africain, sommes plus que jamais, déterminés pour exiger sa libération immédiate avant qu’il n’y soit organisé un procès de la honte visant à le condamner pour un crime non existant.

La  jeunesse congolaise à travers son courant d’idées “La Quatrième Voie” soutient le frère  Kémi Séba et met en garde tout oppresseur qui oserait lui faire du mal.

Nous exigeons la libération immédiate de Sémi!

“Vive la Quatrième Voie”

“Vive la jeunesse africaine”

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Nous contacter

Merci d'utiliser ce formulaire pour toute demande, suggestion ou information.

Sending

©2017 La Quatrième Voie/Il est temps RDC | La Voie de la Jeunesse.

Log in with your credentials

Forgot your details?